Cet été, exigez du bon vin rosé !

Le vin rosé a eu mauvaise presse pendant des années, mais cette époque est révolue. De plus en plus de domaines produisent un produit d’excellente qualité. Encore faut-il savoir les reconnaître…

Le rosé entre dans la famille des grands vins

source : escarelle.fr

Depuis longtemps, on a même cru que le rosé était issu d’un mélange de vin rouge et de vin blanc. Un seul verre suffisait à garantir une migraine du lendemain tenace, et agressait les foies fragiles. Aujourd’hui, on découvre des cuvées exceptionnelles, fruitées et sensuelles. Le vin rosé occupe de plus en plus de place sur les tables de restaurants étoilés et se marie avec toutes sortes de mets. Il ne se cantonne donc plus uniquement à satisfaire les amateurs d’apéritifs sous le soleil de Provence. Des dégustations à l’aveugle sont même réalisées et certains sont incollables. Ils découvrent mille saveurs et arômes différents pour chaque domaine.

 

Des viticulteurs engagés

 

Évidemment, la majorité des producteurs de vin rosé se trouvent en Provence. Certains sont particulièrement attentifs à l’environnement et à la qualité de leur produit. Le rosé de l’Escarelle, par exemple, est un vin aux notes de fraise et de groseille particulièrement subtil. Il est issu d’une agriculture raisonnée, lui valant ainsi de nombreux prix dans différents concours.